TESaCo
Technologies émergentes et sagesse collective
[TESaCo]


Financement :  Fondation Simone et Cino Del Duca
Début et Durée :

Porteur : Daniel Andler, professeur émérite de Sorbonne Université, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Groupe de travail Éthique, Droit, Libertés:  Co-animé et piloté par Sonia Desmoulin, CR CNRS DCS  
La question centrale
Quels moyens nos sociétés peuvent-elles et doivent-elles se donner pour acquérir une sagesse collective, c’est-à-dire la capacité de prendre les meilleures décisions quant au développement et à l’usage des nouvelles technologies ?  Après une phase de développement technologique foudroyant dont nous peinons à mesurer les conséquences, c’est la question qui est posée aujourd’hui, débattue et étudiée dans de multiples instances.

Un problème complexe
Un premier objectif est d’évaluer les potentialités à court et moyen terme  des technologies, et de prendre la mesure de leur impact probable, et cela en temps utile. C’est d’autant plus difficile que les technologies se renforcent et se transforment mutuellement. Mais si la juste appréciation des faits et des possibilités est nécessaire, la sagesse ne s’y réduit pas : elle requiert la prise en compte équilibrée des risques et avantages potentiels, mesurés à l’aune des intérêts et des valeurs de toutes les parties prenantes, dans l’horizon du long terme.

À la recherche d’une méthodologie
Quelle méthodologie peut-elle permettre à la société, et en particulier à la nôtre, de tendre vers cette sagesse ? Quels dispositifs, combinant la prospective, la pédagogie, la concertation à tous les niveaux pertinents de l’organisation sociale et politique faut-il imaginer ?


Membres de DCS impliqués

Sonia Desmoulin, CR CNRS, Co-animatrice et co-pilote du Groupe de travail Éthique, Droit, Libertés