Réprimer et soigner : Une étude empirique de l'articulation Santé - Justice pénale (REPESO)



Financement : ANR
Début et Durée : Janvier 2016 - 48 mois

Porteur : Virginie Gautron (laboratoire Droit et changement social - Université de Nantes)
Résumé :
Ce projet de recherche pluridisciplinaire, associant une quinzaine de chercheurs de spécialités diverses (droit pénal, science politique, sociologie, psychologie), se propose d'étudier, sous un angle tant théorique qu'empirique, les formes, les mécanismes, les évolutions et les enjeux de l'articulation entre les champs sanitaire et pénal dans la prise en charge des personnes placées sous main de justice. Notre démarche empirique, quantitative et qualitative, viserait à objectiver et à comparer les pratiques dans six juridictions françaises. Outre des entretiens avec l'ensemble des professionnels impliqués, l'étude s'appuierait sur l'analyse statistique d'un échantillon représentatif de dossiers judiciaires (au moins 3000), sélectionnés sur une période relativement longue pour identifier d'éventuelles évolutions temporelles et permettant de comparer différents dispositifs (injonction ou obligation de soin, injonction thérapeutique, etc.), leurs publics, leurs traductions et leurs effets sur les prises en charge et trajectoires des condamnés. REPESO réunit des chercheurs de cinq laboratoires partenaires reconnus dans leurs champs de compétence en droit pénal, criminologie (DCS, EPRED, CRDP), sciences politiques et sociologie (ESO, CENS).


Membres de DCS impliqués

Jean Danet (MCF HDR Université de Nantes)
Emilie Dubourg (Post-doctorante DCS Université de Nantes)
Virginie Gautron (MCF Université de Nantes)
Sylvie Grunvald (MCF HDR Université de Nantes)
Philippe Pouget (MCF Université de Nantes)
François Rousseau (PR Université de Nantes)