• Le 27 janvier 2017
    Bâtiment F, Salle des commissions (F 142)
    Université Paris Ouest-Nanterre La Défense
    200, avenue de la République
    92001 Nanterre Cedex 1
    Accès : RER A « Nanterre-Université »
  • 9h30 - 17h00

La pensée juridique est trop souvent repliée sur son objet privilégié : le droit. Certes, les meilleurs juristes ne manquent pas d’avoir recours à des emprunts méthodologiques et conceptuels à d’autres disciplines. Les outils et catégories d’analyse dont nous disposons peuvent s’appliquer à d’autres objets que le droit positif, en particulier à des pratiques ou des phénomènes normatifs considérés, à tort ou à raison, comme non juridiques.

La pensée juridique est trop souvent repliée sur son objet privilégié : le droit.
Certes, les meilleurs juristes ne manquent pas d'avoir recours à des emprunts méthodologiques et conceptuels à d'autres disciplines.
Les outils et catégories d'analyse dont nous disposons peuvent s'appliquer à d'autres objets que le droit positif, en particulier à des pratiques ou des phénomènes normatifs considérés, à tort ou à raison, comme non juridiques.
Ce livre cherche à ouvrir un espace pour une démarche juridique radicale, qui puisse mener une analyse juridique d'objets qui ne sont pas habituellement considérés par la communauté des juristes comme faisant partie du droit.
Dans ses différents chapitres notre réflexion s'arrêtera ainsi sur la science, l'Etat social, le handicap et le genre.