• Le 07 novembre 2018
    Amphi - MSH Ange Guépin
    5 allée Jacques Berque
    Nantes
  • 17h-19h

Historien des idées, Bernard Bruneteau est professeur de science politique à l’université Rennes 1. Il est notamment l’auteur de Le Totalitarisme. Origines d’un concept, genèse d’un débat (Cerf, 2010) et de Les « collabos » de l’Europe nouvelle (CNRS Éditions, coll. Biblis, 2016)

Combattre l'Europe : Traditions, stratégies, clivages

Brexit, progrès des partis eurosceptiques et europhobes, désaccords sur la politique migratoire, discrédit des politiques communautaires d’austérité… L’UE en crise érode l’attrait pour le projet européen en semblant donner raison à ceux qui l’accablent de tous les maux.

En un essai exigeant et incisif, Bernard Bruneteau montre que cette hostilité s’inscrit dans le temps long. L’europhobie recouvre en effet plus d’un siècle d’histoire, de Lénine à Marine Le Pen, de l’internationalisme communiste au néo-populisme identitaire. Au nom de la lutte des classes et en haine du Capital, l’Internationale fut violemment opposée aux projets de fédéralisme européen qui s’épanouirent dans l’entre-deux-guerres. À la même époque, sur un autre versant, l’exacerbation des nationalismes vint malmener le rêve d’une Europe supranationale porté par une poignée de penseurs libéraux. Les avatars de ces deux matrices continuent d’inspirer les discours d’opposition à l’UE. Et tendent de plus en plus à mêler leurs voix.