https://dcs.univ-nantes.fr/medias/photo/capture-d-e-cran-2020-09-14-a-10-12-41_1600071576999-png
  • Le 15 octobre 2020
    Campus Tertre
    UFR Droit Nantes
    false false

Ce colloque est le troisième organisé par les doctorants en droit de la faculté de droit et des sciences politiques de Nantes afin de promouvoir la recherche des jeunes chercheurs

Après deux colloques organisés 2016 et 2018, consacrés respectivement aux thèmes « Le Respect en Droit » et « Sacré et Droit », les doctorants et jeunes docteurs de la Faculté de Droit et des sciences politiques de Nantes ont le plaisir d’annoncer la tenue d’une troisième édition portant sur le sujet « Fragilité du Droit, fragilité des droits ».

La « fragilité » n’est pas un terme juridique. Le terme lui-même est très rarement mobilisé dans le domaine du Droit. Selon le Littré, la fragilité se définit comme une « instabilité », mais également comme une « disposition à être altéré », un « manque de résistance, de solidité », ou encore une « facilité à être ébranlé, anéanti ». La polysémie de ce terme permet d’aborder le Droit à travers un prisme plus large que celui de l’« instabilité ». Sous ce seul angle en effet, la fragilité du Droit n’est pas un sujet nouveau et fait écho à celui de la crise du Droit qui alimente les débats depuis de très nombreuses années. Cette crise semble le symptôme du changement de paradigme de nos sociétés occidentales, qui marque le passage de la loi à la norme, de la réglementation à la régulation et des modes de gouvernement à la gouvernance. De nombreux travaux y ont été consacrés.  

Ce colloque sur le thème de la fragilité a vocation à s’inscrire dans la continuité de ces travaux, mais a également pour ambition de renouveler la réflexion en interrogeant, grâce à la notion de fragilité, la relation entre le droit objectif (la fragilité du Droit) et les droits subjectifs (la fragilité des droits).
 

Membres du Comité scientifique :

  • Charles-Édouard BUCHER, Professeur à l’Université de Nantes, directeur de l’Institut de Recherche en Droit Privé
  • Rafael ENCINAS DE MUÑAGORRI, Professeur à l’Université de Nantes, directeur du laboratoire Droit et Changement Social
  • Xavier GODIN, Professeur à l’Université de Nantes
  • Valérie PIRONON, Professeur à l’Université de Nantes, directrice de l’École doctorale de Droit de Sciences Politiques
  • Carole BILLET, Maître de conférences à l’Université de Nantes
  • Marie CRESPY-DE CONINCK, Maître de conférences à l’Université de Nantes
  • Fanny GARCIA, Maître de conférences à l’Université de Nantes
  • Dominique GAURIER, Maître de conférences émérite à l’Université de Nantes
  • François MANDIN, Maître de conférences à l’Université de Nantes, directeur du Centre de Droit Maritime et Océanique
  • Gaëtan CLIQUENNOIS, Chargé de recherches CNRS, Directeur adjoint du laboratoire Droit et Changement Social
  • Paul BAUMANN, Docteur en Droit, DCS
  • Kinan DALLA, Docteur en Droit, membre du Comité d’organisation, IRDP
  • Brice HUGOU, Docteur en Droit , IRDP
  • Marie BAUDEL, doctorante à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, DCS
  • Thomas BLANGIS, doctorant à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, IRDP
  • Julie CADDEO, doctorante à l’Université de Nantes, DCS
  • Carolina GUALDRON, doctorante à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, DCS
  • Diane JEUSEL, doctorante à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, DCS
  • François LAMARRE, doctorant à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, IRDP
  • Jemmina MARTINO, doctorante à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, CDMO
  • Martial NICOLAS, doctorant à l’Université de Nantes, membre du Comité d’organisation, IRDP  
  • Karl PATRON, doctorant à l’Université de Nantes , DCS