• Le 07 juin 2018
    À l’Université de Sao Paulo - Brésil

Thèse préparée sous la co-direction de Mme Sueli DALLARI, Professeur à l’Université de Sao Paulo, Brésil et de M Éric MONDIELLI, Professeur à l’Université de Nantes.

Cette thèse traite de la coopération internationale en santé en tant que mécanisme de consolidation du droit humain à la santé, plus particulièrement dans le bloc régional de l’Union des nations sud-américaines (Unasur). Dans le cas de cette recherche, l’hypothèse mise en application se fonde sur l’affirmation selon laquelle la coopération internationale dans le domaine de la santé entre les pays de l’Unasur – bloc régional d’intégration politique – contribue à la consolidation du droit à la santé. Dans le cadre de cette thèse, nous comprenons que la consolidation est le résultat de l’adoption de mécanismes et de processus de garantie du droit à la santé, tels que la création d’organes et d’institutions spécialisées dans ce thème, l’adoption de résolutions, de recommandations et d’autres instruments juridiques qui reconnaissent la santé comme un droit, et qui orientent et appuient les pays dans la formulation de politiques publiques dans le domaine de la santé. La consolidation du droit à la santé via la coopération, dans le contexte de bloc régional se produira dans la mesure ou (i) se développent les relations entre ces pays à travers l’échange d’expériences et la proposition d’objectifs et de stratégies communes pour affronter des problèmes de santé ; (ii) elle permet une compréhension et une reconnaissance commune de la santé comme droit humain ; et (iii) se mettent en place des organes et des institutions spécialisés dans ce thème.