HDR et Post-Doc

HDR : 2015 - 2012 - 2010 - 2009 - 2008

Habilitation à Diriger des Recherches - HDR - Les textes de référence sont l'arrêté interministériel du 23 novembre 1988 (modifié par les arrêtés du 13 février 1992 et du 13 juillet 1995), complété par la circulaire 89.004 du 5 janvier 1989.

(En savoir plus…)


 

Post-Doc : 2014 - 2013  - 2010 - 2009


 

2015

  • WANDJI K. - HDR -
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue en 2015, sous la direction scientifique des Pr. Jacques FIALAIRE et Arnauld LECLERC
  • Thème : Démocratisation et État de droit en Afrique francophone…
  • Présentation : WANDJI K, est membre du GREDA (Groupe de Recherches sur l’Etat de droit en Afrique) et Chargé de cours à l’Université de Douala, où il a assuré divers enseignements et la direction d’une dizaine de travaux en DEA, puis Master de droit public. Il est également l’auteur de plus d’une dizaine d’articles dont la majorité porte sur le droit constitutionnel et les autres sur le droit administratif ainsi que le Droit international, institutionnel et des droits de l’homme ; articles parus pour la plupart dans des supports de publication connus et de qualité : Revue belge de droit constitutionnel (2001), Politeia (2007), Revue juridique et politique des Etats francophones (RJP, 2005, 2013), Revue de la recherche juridique droit prospectif (RRJ, 2013), Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux (CRDF,2013), Revue française de droit constitutionnel( RFDC, 2014).

 

2012

  • MANDIN François - HDR -
  • Maître de conférences à l’Université de Nantes, Centre de droit maritime et océanique (EA 1165), Membre associé du Laboratoire Droit et changement social
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue le 12 juin 2012
  • Thème : Droit, activités professionnelles et articulation des normes
  • Résumé des travaux : Les professions de sportif et de marin constituent le terrain de l’activité de recherche. Elles ont en commun de relever d’un cadre normatif spécifique. Le sport professionnel s’inscrit dans un ensemble composé de normes législatives, réunies dans le code du sport, et de règles sportives, compilées dans les multiples règlements fédéraux. Les normes encadrant la profession de marin et composant le droit du travail maritime ou encore le droit social des gens de mer, sont situées dans le code des transports. 
L’étude des ces différentes règles, leur articulation, notamment au droit du travail, alimente les travaux présentés en vue de l’habilitation à diriger la recherche.

 

  • BODIGUEL Luc - HDR -
  • Chargé de recherche CNRS, Laboratoire UMR-CNRS 6297 - Droit et changement social
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue le 2 avril 2012
  • Thème: Le droit de l’agriculture à la croisée des enjeux environnementaux et sanitaires
  • Résumé des travaux: L'évolution du droit applicable à l'agriculture varie en fonction d'enjeux divers, qui parfois se côtoient ou s'accordent, souvent s'opposent : la logique agronomique et économique de la recherche de productivité en agriculture est régulièrement perturbée par les objectifs environnementaux et sanitaires. La politique agricole commune et le droit rural français ne sont plus - s'ils l'ont jamais été - ce bloc intangible sur lequel viennent s'écraser fatalement les revendications de protection et de gestion de l'environnement, la prévention des risques sanitaires ou encore la demande de sécurité ou de qualité alimentaire. Peu à peu, ces différents enjeux s’interpénètrent et les différentes branches de droit qui les régissent se croisent. Il en résulte une sorte de maillage juridique qui passe notamment par l'instauration au sein de la politique agricole et du droit rural de mécanismes tendant à garantir le respect des considérations sanitaires et environnementales et par la soumission du « droit de la production agricole » à des règles ou principes transversaux en provenance du droit et de la politique de l'alimentation ou du droit et de la politique de l'environnement.
    Cette mutation du droit et de la politique agricoles constitue l’axe thématique général de mes recherches. Mes travaux sur la nécessité d’adapter l’exploitation agricole aux évolutions du marché, la reconnaissance de la multifonctionnalité de l’agriculture, la montée en puissance des exigences environnementales et sanitaires et l’intégration progressive de la méthodologie environnementale, m’ont déjà permis d’explorer une partie des aspects juridiques en la matière. Il s’agira de les prolonger et de les approfondir d’une part par la poursuite de travaux sur la gouvernance des organismes génétiquement modifiés, d’autre part en explorant plus systématiquement les concepts et dispositifs juridiques répondant au « verdissement » du droit de l’agriculture.

 

  • FRIANT-PERROT Marine - HDR -
  • Maître de conférences, Laboratoire UMR-CNRS 3128 - Droit et changement social
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue le 25 janvier 2012
  • Thème: Droit de la consommation, droit agro-alimentaire et nouveaux modes de régulation des activités économiques
  • Résumé des travaux: La synthèse de la production scientifique s’appuie sur une sélection de 10 articles et communications parmi les 19 publications présentées depuis 1999, date de soutenance de la thèse de doctorat. En ressortent trois axes de recherche : le droit de la consommation, le droit agro-alimentaire et enfin des nouveaux modes de régulation des activités économiques.
    Notre activité scientifique s’est d’abord orientée vers le droit de la consommation avec la rédaction d’une thèse soutenue en 1999. Cette matière a pris son essor en France à partir des années 1970 et constitue maintenant un corps de règles dont l’autonomie est consacrée. L’étude de la consommation d’un bien spécial, l’aliment, nous a conduite ensuite à élargir nos recherches au droit agro-alimentaire. Ce droit original et novateur n’a pas fait l’objet d’une importante réflexion juridique jusqu’à présent. L’encadrement juridique des relations entre consommateurs et professionnels comme la régulation du secteur économique de l’agroalimentaire mobilisent par ailleurs des formes nouvelles de normativité qui constituent un axe transversal de réflexion. Les illustrations du renouvellement des sources du droit sont foisonnantes concernant la consommation d’aliments. Vecteur de changement social, le droit en action est analysé empiriquement en mesurant son impact sur le fonctionnement social et économique. Pour juger des effets des changements juridiques sur les comportements individuels et collectifs des acteurs économiques, nos travaux s’inscrivent dans un cadre élargi (normes publiques et privées, jeu institutionnel) permettant d’appréhender la complexité de la régulation juridique.

 

2010

  • HARDY Anne-Chantal - HDR -
  • Chargée de recherche CNRS, Laboratoire UMR-CNRS 3128 - Droit et changement social
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue le 28 juin 2010, à la MSH Ange Guépin, sous la  coordination de Charles Suaud, Professeur à l'université de Nantes
  • Autres membres du Jury :
    - Mme Simone BATEMAN, DR CNRS, Centre de recherche Sens, Ethique, Société, Paris (rapporteur) ;
    - M. Christian BAUDELOT, Professeur émérite, Ecole normale supérieure, Paris ;
    - M. Didier DEMAZIERE, DR CNRS, Centre de sociologie des organisations, Paris (rapporteur) ;
    - M. Patrice PINELL, DR INSERM, Centre de sociologie européenne, Paris, (rapporteur) ;
    - M. George WEISZ, Professeur, Mc Gill University, Montreal.
  • Thème : Variations sociologiques sur le thème de la médecine
  • Résumé des travaux :

 

  • ALLAIRE Frédéric - HDR -
  • Maître de conférences à l'université de Nantes, Laboratoire UMR-CNRS 3128 - Droit et changement social
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue le 11 juin 2010, à la Faculté de Droit de Nantes, sous la coordination de Jean-Claude Hélin, Professeur émérite à l'université de Nantes
  • Autres membres du Jury :
    - M. Jean-Marie PONTIER, Professeur à l’université de Paris I (rapporteur)
    - M. Frédéric ROLIN, Professeur à l’université de Paris X (rapporteur)
    - M. Jacques CAILLOSSE, Professeur à l’université de Paris I
    - M. Jacques FIALAIRE, Professeur à l’université de Nantes.
  • Thème :
  • Résumé des travaux :

 

2009

  • Mylène Le Roux - HDR -
  • Habilitation à diriger les recherches (HDR) : Droit
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue à la faculté de droit et des sciences politiques de Nantes, le 8 octobre 2009, sous la direction de Jacques Fialaire, Professeur à l'université de Nantes

 

  • Karine Foucher - HDR -
  • Habilitation à diriger les recherches (HDR) : Droit
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue à la faculté de droit et des sciences politiques de Nantes, le 7 octobre 2009, sous la direction de Michel de Villiers Professeur à l'université de Nantes

 

2008

  • Claire Saas - HDR -
  • Habilitation à diriger les recherches (HDR) : Droit privé et sciences criminelles
  • Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) soutenue au Collège de France, le 27 novembre 2008, sous la coordination de Mireille Delmas-Marty, Professeur au Collège de France

 

 


 

 

2014

  • Lecompte Hélène - Post-doctorat 2014 (un an à mi-temps) 
  • Projet scientifique : Médecine personnalisée : Pourquoi, pour qui et avec quels moyens ?
  • Présentation : Le post-doctorat en sociologie que je mène au sein du Département hospitalo-universitaire (DHU) 2020 s’intéresse aux représentations des médecins et des chercheurs de la médecine personnalisée, c’est-à-dire à la manière dont chacun lui donne du sens.
    Si la notion de médecine personnalisée apparaît pour la première fois dans la littérature scientifique à la fin des années 1990, elle s’est aujourd’hui largement diffusée, tant dans l’espace de la recherche et de la médecine que dans l’espace politique. Il semble pourtant que l’expression « médecine personnalisée » ne recouvre pas le même sens en fonction des acteurs qui s’en saisissent.
    Comment et par qui le concept de médecine personnalisée s’est-il construit ? De quelle manière fait-il sens selon les acteurs qui s’en emparent et quelles sont les répercussions médicales, économiques et sociales de ce qui est présenté comme un nouveau paradigme médical ?
    À partir d’une recherche bibliographique et d’entretiens semi-directifs réalisés essentiellement avec des chercheurs et/ou praticiens hospitaliers ainsi qu’avec des médecins généralistes, cette recherche revient, en premier lieu, sur la naissance du concept de médecine personnalisée puis sur la manière dont les pouvoirs publics s’en sont saisis.
    La naissance du concept de médecine personnalisée résulte de différentes transformations scientifiques et médicales et notamment de l’apparition de la médecine prédictive. Il s’agit de comprendre les conditions qui ont permis son avènement. Cette recherche analyse, ensuite, la manière dont les acteurs qui s’en saisissent lui donnent du sens car ce terme peut être interprété différemment, y compris au sein de la communauté médicale et scientifique. Cette étude aborde, pour finir, certaines questions éthiques, économiques et sociales soulevées par la médecine personnalisée.

 

2013

  • Caroline Mandy - Post-doc en droit - Programme transversal Germes (Groupe d’études et de recherches : maladies et sociétés)
  • Dans le cadre de cette équipe de chercheurs en SHS et de soignants praticiens-chercheurs qui 1/ se donne pour objectif de produire des travaux autour de questions élaborées transversalement (par exemple sur la notion de maladie prise entre les définitions sociales dans le champ SHS et les critères biomédicaux - sur les inégalités sociales de santé au sein même des pratiques de soin - sur les pratiques et tâches professionnelles); et 2/ propose aussi de contribuer à la réflexion épistémologique dans le champ de la recherche en santé en confrontant les postures et concepts propres à chaque discipline pour favoriser l'émergence de questionnements originaux quelque soit le champ disciplinaire dont ils seraient issus, Caroline Mandy est intervenue dans différente journées.
  • Elle a ainsi présenté une communication sur « Les conséquences de la convention du 26  juillet 2011 sur les droits des patients » à la Journée du 24 janvier 2013 sur "L'exercice de la médecine face aux mutations du modèle libéral", et fait une conférence d'ouverture conjointe avec Cédric Le Bodic « Généalogie des soins pénalement ordonnés : le cadre légal et ses polémiques », à la Journée d'étude du 12 octobre 2013 ayant pour thème "Réprimer et soigner. Logiques et pratiques de soins pénalement ordonnés".

 

  • Le Bodic Cédric - Post-doc en psychologie - Programme transversal Germes (Groupe d’études et de recherches : maladies et sociétés)
  • Dans le cadre de cette même équipe de chercheurs en SHS et de soignants praticiens-chercheurs, Cédric Le Bodic est également intervenu dans différente journées, dont la conférence d'ouverture conjointe avec Caroline Mandy « Généalogie des soins pénalement ordonnés : le cadre légal et ses polémiques », à la Journée d'étude du 12 octobre 2013 ayant pour thème "Réprimer et soigner. Logiques et pratiques de soins pénalement ordonnés", ainsi que la conférence de clôture de cette même journée.

 

 

2010

  • Shahabi Mahdi - Post-doc -
  • Maître de conférences à l’université d’Ispahan (Iran)
  • Présentation : Le 21 avril 2008, M. Mahdi Shahabi soutenait sa thèse de doctorat en Droit à l’université de Nantes, intitulée « L’interprétation du droit privé et du droit public : Une approche transpositiviste du Droit », en co-tutelle, sous les directions du professeur Ezatollah Araghi de l’université de Téhéran et du professeur Patrick Chaumette de l’université de Nante.
    M. Mahdi Shahabi, aujourd’hui maître de conférences à l’université d’Ispahan (Iran), a présenté un projet de recherche en vue d’un séjour post-doctoral soutenu par la Région des Pays de la Loire.
    Ce projet vise l’étude des interrelations entre l’État, le Droit et la Religion. Le but est de rendre le système juridique plus compréhensible et cohérent, en améliorant les passerelles entre institutions étatiques et religieuses. Il s’agit de penser la construction de la dimension sociale d’un État moderne. Ce projet s’insère dans la poursuite des réflexions conduites dans le cadre de la thèse de doctorat. C’est un projet ambitieux de théorie de droit, de recherche sur l’État théocratique et la conception occidentale du droit et de l’État.

 

2009

  • Francheteau-Laronze Maria - Post-doc -
  • Projet scientifique : Le contrôle juridictionnel du respect du droit international de l'environnement
  • Présentation par Maria Francheteau-Laronze : Le projet scientifique sur lequel je travaille dans le cadre de mon post-doctorat financé par l’Université de Nantes, s’intitule « Le contrôle juridictionnel du respect du droit international de l’environnement ». Ce projet s’inscrit dans la problématique de la mise en œuvre effective du droit international de l’environnement. Cette question revêt une importance croissante. En effet, bien que le droit international de l’environnement ait fait l’objet d’un développement très intense, le constat est sombre quant à sa mise en œuvre. Contrairement à d’autres branches du droit international public, les normes du droit international de l’environnement manquent d’effectivité.
    Or, à l’heure où il devient de plus en plus urgent d’arrêter, sinon de freiner la dégradation de l’environnement mondial, la mise en œuvre effective de ce droit apparaît comme une nécessité absolue. Réfléchir aux moyens de remédier à son ineffectivité est désormais important.
    Parmi ces moyens, existe le contrôle juridictionnel du respect du droit international de l’environnement. Intervenant « en dernier recours », lorsqu’un différend survient, le juge est sollicité pour connaître d’un contentieux environnemental sans cesse plus important. Il apparaît a priori comme le gardien ultime de la norme environnementale internationale. En appliquant le droit international de l'environnement, il peut en effet contribuer à le promouvoir, mais également à renforcer ses instruments juridiques et ses principes, en développant et en construisant des référentiels mondiaux. Par le contrôle qu'il opère de son respect, il peut donc jouer un rôle important dans la mise en œuvre du droit international de l’environnement. Il reste que malgré le contrôle juridictionnel, ce droit peut néanmoins rester ineffectif, pour plusieurs raisons.
    Ainsi, le projet scientifique que je conduis consiste à analyser le contrôle exercé par différents juges internationaux, par le juge communautaire, ainsi que par tout un panel de juges nationaux, tant constitutionnels et administratifs, que judiciaires, connaissant d’un contentieux environnemental très large.
    Dans un premier temps, il s’agit d’étudier les facteurs qui conduisent le juge à tenir compte du droit international de l’environnement dans le règlement des différends, et ceux qui l’en empêchent, ainsi que les effets que l’application de ce droit par le juge peut produire sur sa mise en œuvre effective. Dans un second temps, il s’agira de réfléchir aux moyens qui permettraient de pallier les insuffisances éventuelles du contrôle juridictionnel du respect du droit international de l’environnement, afin de le renforcer.